Message de Nedjma, 11 avril 2019

yetnahaw ga3 – يتنحّاوڤاع – Dégagez-tous
Pour une Assemblée Constituante  – نوريدمجلستأسيسي

I Avec le départ de Bouteflika, c’est la période amorcée le 22 février qui s’achève. Le système est aux abois et avec Gaid Salah, c’est le cœur même du système qui est enfin exposé au grand jour: le haut commandement militaire, l’héritier de celui-là même qui a écrasé Alger durant l’été 1962 pour imposer une junte militaire et confisquer sa révolution au peuple.

Il n’est pas étonnant que l’appareil répressif avec ses pratiques – sa police, la répression et les arrestations- réapparaisse. C’est normal, et cela va même certainement empirer quelques jours, quelques semaines, jusqu’à ce qu’enfin des policiers, des soldats désobéissent pour se placer sous l’autorité du peuple auquel ils appartiennent et avec lequel ils font corps.
L’effondrement de ce système clanique profondément incrusté qui a fait main basse sur le pays et ses richesses prendra du temps, il n’est plus qu’un fruit pourri qui s’accroche à son arbre mais dont déjà des morceaux entiers en sont tombés. Il tombera, tout simplement parce que cette bande de vieillards incultes, suffisants et corrompus n’a d’autre politique que sa survie. Ils sont le passé.

Quand au piètre Gaid Salah, il n’est quant à lui qu’un Sissi de pacotille pataugeant dans les habits trop grands d’un pouvoir déserté. Il est seul, il ne représente que lui et tout ce que le peuple a rejeté dans la rue et toujours plus nombreux et de manière ferme depuis près de deux mois. Ses soldats lui obéissent encore mais ne doutons pas qu’ils n’en pensent pas moins. Ce n’est qu’une question de temps…

Alors, plus que jamais, restons unis. Alors, restons calmes. Nous avons la semaine pour discuter, pour écrire, pour réfléchir et même même apprendre à ne pas être d’accord tout en nous respectant. Nous avons la semaine pour avancer, pour revendiquer, voire même pour manifester et pour nous mettre en grève…

Mais aussi et surtout, faisons de chaque vendredi l’affirmation de notre force, de notre joie à faire peuple, de notre détermination à ne plus jamais accepter la hogra, la corruption, leur rapine et leur bêtise. Renouvelons chaque vendredi notre serment de tout faire pour ne plus jamais voir un de nos enfants fuir le pays et perdre sa vie. Renouvelons notre serment de fierté pour tout ce que nous avons déjà accompli et plus encore pour tout ce que nous nous engageons à accomplir toutes et tous ensemble.

Prenons ce temps long qui s’ouvre pour nous aider et aider parmi nous les plus faibles, redécouvrons-nous dans toute notre diversité culturelle et sociale pour en saisir l’immense beauté et toute la chance qu’il y a d’être si divers et pourtant si unis pour leur balancer à la figure ce respect mutuel et toute notre jeunesse pour bien leur montrer que le temps des divisions avec lesquelles ils s’amusaient est révolu. Nous formons un même peuple, nous avons pour nous notre dignité.

Eux n’en ont aucune.

Profitons de ce temps long qui s’annonce pour élargir nos espaces de liberté. Créons toujours plus de sites internet d’information, multiplions encore plus les vidéos, les prises de position, les partages. Et s’il y a des désaccords, apprenons à nous répondre avec respect. Rassemblons-nous si nous le souhaitons, occupons toujours plus l’espace public, avec le sourire et dans le respect de celles et ceux qui vaquent à leurs occupations tout en les y invitant, soyons l’espace accueillant de la cité vivante pour que maintenant soit déjà demain, l’Algérie à laquelle nous aspirons. Incluons, accueillons. Ayons toujours à l’esprit que ce que nous gagnons à chaque minute est l’ébauche du pays dans lequel nous vivrons demain.
Enfin, gardons la tête froide face à leurs provocations, aux rumeurs et aux fausses bonnes idées.

Le vendredi, réaffirmons, hommes, femmes, enfants, vieillards, familles et amis, notre seule et unique revendication, et assortissons-là désormais de sa finalité:

yetnahaw ga3يتنحّاوڤاع Dégagez-tous
Pour une Assemblée Constituante  نوريدمجلستأسيسي

Nedjma

ALLEZ, ROULEZ JEUNESSE/S!

Illustration: El Moustach الموسطاش

More from Nedjma Djazairiya

Alger 1969, Festival Panafricain D’alger

De Nelson Mandela et l’ANC à Fidel Castro en passant par Yasser...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.