Hamid Cheriaf – 20 years: le #Hirak, c’est quoi?

Voilà près de 3 mois que, le 19 février 2019, un millier de jeunes venus à l’APC de Khenchela retirer des formulaires de parrainage pour soutenir Rachid Nekkaz et trouvant la mairie fermée, décidaient de retirer le gigantesque portrait du président de la république Abdelazziz Bouteflika.

Plus surprenant, et alors que la mairie était devenue une sorte de bunker, ils ont scandé des slogans pour que le portrait géant soit retiré, mais que le drapeau, lui, ne soit pas touché. Cet acte, qui a fait l’effet d’une traînée de poudre sur la toile, a sonné symboliquement la fin du régime et le début du soulèvement populaire qui traverse l’Algérie. Le 22 février, trois jours plus tard, la jeunesse se surprenait elle même à descendre dans la rue par centaines de milliers et, au delà, surprenait tout autant les opposants que le pouvoir. Une onde de fond, nourrie par une rancoeur qui n’a pas encore trouvé sa paix.
Tous ceux qui veulent faire parler la jeunesse algérienne en fait les frais: elle-même ne sait pas encore très bien ce qu’elle veut, jamais ce pouvoir ne lui a demandé, et d’ailleurs l’opposition elle-même ne s’y est jamais intéressé, à cette jeunesse. Ce qu’elle sait, c’est qu’elle en a marre, يتنحّاوڤاع ,et il ne suffira pas d’arrêter quelques clowns du régimes précédents ou quelques-uns qui s’en sont mis plein les poches ni quelques autres qui ont tiré les ficelles. Tant de vies gâchées à l’ombre des fortunes et écrasées par la hogra pendant que la police et l’armée quadrillent ce pays depuis plus de 50 ans pour élaguer tout ce qui dépasse. Quel talent exprimé en quelques semaines quand on compare à l’incompétence qui gouverne.

Dans ce court-métrage inspiré par la série américaine Mister Robot, c’est tout ce que ce يتنحّاوڤاع renferme que Hamid Cheriaf vomit sans y parvenir. Parce qu’il y en a tant et tant. Et plus encore.

Un grand merci à cette génération qui a un courage admirable mêlé à une intelligence particulière, vive et raisonnée. Un grand merci pour sa générosité et pour sa capacité à garder la tête froide malgré tout ce qu’elle a sur le cœur. Elle mérite tout notre respect. Elle a certainement beaucoup de chose à apprendre, mais chaque jour qui passe, elle nous démontre à quel point nous avons à apprendre à l’écouter et à la respecter au delà des marches hebdomadaires. Le vrai projet que l’Algérie mérite, c’est sa jeunesse.

Un superbe court-métrage.

Madjid Ben Chikh
Madjid Ben Chikh

Auteur, blogger, enseignant né en France et installé au Japon depuis 2006. Responsable du site Nedjma.

More from Madjid Ben Chikh

Une constituante! Maintenant!

I En audio, le 7ème épisode, en date du 2 mars 2019,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.