! ‎يتنحّاوڤاع

Marche du 1er mars.

Mes frères de l’Algérie entière,

En ces moments déterminants de notre histoire, nous sommes plus que jamais appelés à nous unir, à nous réunir, à être solidaires, à être des frères tout court.

On n’a qu’un seul ennemi, c’est le système qui gère notre pays actuellement avec toutes ses facettes.

Il faut le dire : on vit dans une dictature militaro-politico-financière qui, après avoir vu des millions de personnes investir les rues pour lui dire simplement : DÉGAGEZ !, nous a pris pour de simples marcheurs d’humour.

Encore une fois, la constitution est violée pour prolonger le 4ème mandat est sensé prendre fin officiellement le 28 avril 2019. Ces gens qui sont au pouvoir aujourd’hui sont, pour la plupart, tous ces lâches qui étaient en vacances aux frontières pendant la guerre de libération. Si hier, ils ont réussi à confisquer le rêve de nos grands-parents qui n’était autre que la Liberté, aujourd’hui, on ne les laissera pas faire. Si certaines de nos grands-mères n’ont jamais revu leurs maris rentrer, c’est parce que ces mêmes personnes les ont tués ou étaient complices de leur assassinat. Ils préparaient déjà l’après-guerre.

Nous sommes les otages de l’après-guerre ! 

À nous de les faire tomber. On est des marcheurs de dignité, d’honneur, de liberté et de modernité. 

À nous de faire tomber ces gens qui veulent confisquer nos rêves et désirs nous imposer leur destin. 

Que chaque famille ayant un fils, un proche ou un ami au sein d’un quelconque service de sûreté de l’état, l’armée, la gendarmerie, la police, CRS, l’incite à être avec le Peuple, main dans la main, car ils sont le Peuple, nos frères, nos amis. Ensemble, pacifiquement, on fera tomber l’injustice. 

Il est temps de choisir son camp. Ou le régime mafieux. Ou le Peuple. 

Rejoignez-nous, soutenez la rue. Soutenez tous ces millions de gens qui se battent pour un avenir meilleur. Faites le bon choix. Réfléchissez. Écoutez votre cœur.

L’Algérie de demain est l’Algérie de son Peuple. L’Algérie d’aujourd’hui est celle d’un président fou de pouvoir et d’un Cartel d’oligarques mafieux dont on connait tous les noms. 

Nous ne reculerons plus ! Aucune voix ne se soulève plus haut que celle du Peuple.

Un seul héro, le Peuple !

Il n’y a plus d’espoirs avec ces bourreaux qui nous gouvernent. Ce sont des assassins et des voleurs à traduire en justice. 

Que les travailleurs des hydrocarbures, Sonatrach et tous les services sensibles de cette mafia entament des grèves organisées suivies d’actions sages et bien réfléchies. Dialoguez entre vous. Faites des tables rondes. Débâtez. Faites attention aux manipulations. Chassez la peur de votre cœur, elle n’engendre que l’incompétence. Armez-vous de détermination. Un homme déterminé en vaut deux. 

Que les collaborateurs et travailleurs des entreprises liées au Cartel de Said, Ali et autres entament des grèves, des désobéissances, etc. 

Nous sommes désormais en guerre PACIFIQUE et CIVILISÉE contre une mafia sans scrupule. On doit plus que jamais s’entraider, nous les enfants du Peuple. S’entraider comme l’ont fait nos grands-parents avant nous contre le colonialisme. Tant qu’on reste unis, aucun mal ne pourra venir à bout à bout de nous.  Aucun. On est 40 millions. Ils ne sont rien. 

Comme l’a dit notre frère-étudiant au micro de Berbère TV : « Hna chwaker, on est 40 millions, ils sont 40 personnes ». 

La guerre de libération a duré 7 ans. La notre durera 14 ans s’il le faut, mais on ne baissera les bras que jusqu’à ce que cette mafia soit anéantie. On ne lâchera rien. Tous les jours. Pas de marche en arrière. On gagnera ! On ne quittera pas les rues avant que nos objectifs ne soient atteints. 

Il faut accompagner ce mouvement avec des marches PACIFIQUES. Des grèves bien organisées. Désobéissance civile et tout ce qui pourra frapper le maillon faible de ce régime. 

Avant d’entamer toute action, faisons une table ronde, pesons le pour et le contre. 

IL FAUT ÉVITER TOUTE ACTION POUVANT NOUS DIVISER ! ATTENTION ! NOTRE FORCE EST DANS NOTRE UNION !

Comme on dit, quand le passé n’éclaire pas l’avenir, le présent marche dans les ténèbres ; alors regardons en arrière, regardons enfin notre histoire en face et tirons-en les leçons : 1949, 1957, 1959, 1962, 1965, 1988, 1992, 1999… , autant de dates doublées d’erreurs qui ont fait le malheur et l’échec de l’Algérie d’aujourd’hui. 

Le printemps noir en Kabylie, 1998-2004 : l’assassinat de 128 personnes : faire une halte à cette période pour :

– Tirer des leçons de ce mouvement des « Arches ». 

– Revoir les causes qui ont conduit à l’échec et l’avortement de la plateforme des revendications. 

– Se poser des questions sur la façon dont s’est faite la récupération des représentants, etc. 

Ne pas céder à ceux qui cherchent à nous diviser entre algérois, kabyles, chaouis, chenouis, arabes, mzabis, targuis, chelhi, musulmans, chrétiens, juifs, athées, etc.

N’oublions pas que notre richesse réside dans nos différences ethniques, culturelles, religieuses et autres.

N’oublions pas que ce sont toutes ces différences que cette mafia utilise pour nous diviser. 

Bloquez tout individu qui vous insultera sur les réseaux sociaux sous prétexte qu’il est kabyle ou chaoui avec le drapeau de sa région. Ce sont le plus souvent des parasites, de faux profils employés par cette même mafia pour nous mettre les uns contre les autres, nous occuper avec des futilités et nous détourner de nos objectifs. Restons concentrés ! Ne tombons pas dans ce piège, on aura déjà gagné ! Je vous le promets. 

Et puis, 

N’oublions pas par exemple qu’un citoyen de Batna est singulièrement chaoui mais aussi profondément Algérien et de racines nord-africaines.  Nier cela, c’est aller à l’encontre de notre histoire et nos valeurs.

N’oublions pas qu’un citoyen de Kabylie est singulièrement kabyle mais aussi profondément Algérien et de racines nord-africaines.  Nier cela, c’est aller à l’encontre de notre histoire et nos valeurs.

Je m’arrête à ces deux exemples. 

Montrons-leur qu’on n’est qu’un seul homme, c’est-à-dire, ALGÉRIEN. 

Nettoyons notre pays de cette mafia qui tue et jette nos enfants en prison depuis 1957 à ce jour.

Montrons-leur qu’on est de la race des guerriers, qu’on est les fils de Jugurtha, de Ben M’hidi, de Amirouche, de Benboulaid et de tous nos glorieux martyrs.

Libérons le pays de ces lâches qui ont tiré à balles réelles sur nos enfants.

Soyons unis. Soyons des patriotes. Tous pour un et un pour tous.

Redorons notre image parmi les nations. Montrons au monde entier qu’on est un Peuple moderne.

Vive l’Algérie. Vive tous les Peuples d’Algérie. Vive la deuxième République. Et vive l’Afrique du nord.

More from Massinissa Amraoui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.